Rechercher
  • Défi Atlantique GPO 2019

ARRIVÉE À LA ROCHELLE DES PREMIERS DANS LA NUIT DE SAMEDI À DIMANCHE

La deuxième étape du Défi Atlantique, entre Horta sur l’île Açorienne de Faial, et La Rochelle, entre, en son début de 5ème jour de course, dans une nouvelle configuration météo susceptible de rebattre les cartes, et de laisser grande ouverte la porte des supputations quant à l’ordre des arrivées.


Certes, Earendil à bord duquel officient Pietro Luciani, Antoine Carpentier et Edouard-Marie Alikiagalelei conserve toujours la tête. Mais son avance un moment portée à plus de 20 milles, semble fondre inexorablement sous le double impact de l’affaiblissement du régime de Sud-Ouest devant son étrave, et du bel acharnement employé par ses poursuivants à revenir sur ses talons. Le Rochelais Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et avenir) revendique ainsi de nouveau le statut de challenger, à seulement 11 milles du leader, ayant dépassé ce matin Kito de Pavant (Made in Midi). Six Class40 naviguent en une quarantaine de milles, alors que l’arrivée ne se situe plus qu’à environ 260 milles. C’est un final haut en suspens et en incertitude qui se dessine, l’approche des côtes charentaises étant barrée par une dorsale anticyclonique. Et c’est dans de tous petits airs que va se jouer le dénouement d’une épreuve débutée à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe le 24 mars dernier. Dernier horaire estimé pour le vainqueur : samedi à partir de minuit !



Un final dans les petits airs.

L’accordéon Atlantique, après s’être langoureusement étiré ces dernières 24 heures, pour atteindre entre le leader Earendil et le dernier Class40 à quitter Horta, Tibco de Loïc Féquet, les 180 milles, se compresse à nouveau, et une grosse centaine de milles ne séparent plus le leader du dernier, Esprit Scout (Marc Dubos). La tête de la course vient buter dans l’anticyclone. Les vitesse chutent, à commencer par celles des leaders, tandis que les poursuivants bénéficient pour encore quelques heures d’une bonne pression qui tourne de plus en plus sur l’avant des bateaux. Viendra ainsi l’heure de virer (enfin) de bord, mettant fin à une longue cavalcade de près de 1 000 milles sur un seul bord tribord, au coeur du front dépressionnaire ce soir moribond. Les cartes seront alors redistribuées, le potentiel de vitesse des voiliers s’équilibrant quelle que soit sa génération dans le petit temps, et au plus près du lit du vent. La tête de la flotte va gagner la latitude de l’île d’Yeu, avant de faire route plus ou moins directe sur La Rochelle. Un finish à vue, terrible pour les nerfs s’annonce, pour clore en beauté une transatlantique hivernale, d’ouest en est, scindée en deux étapes de rêve, qui a ravi tous les participants.



Rien n’est joué…

La Rochelle attend avec impatience les protagonistes du Défi Atlantique. L’ordre d’arrivée fait, à 36 heures du dénouement, l’objet de toutes les conjonctures. Earendil, flamboyant leader depuis 4 jours, auteur d’une trajectoire parfaitement rectiligne depuis le nord de l’archipel des Açores, saura-t-il négocier avec la même habileté les petits airs qui enflent dans le Golfe de Gascogne? Aymeric Chappellier, confortable leader du classement général, parviendra-t’il à exaucer son voeu le plus cher et entrer en vainqueur dans sa ville chérie de La Rochelle ? Le sudiste Kito de Pavant, revanchard à souhait, trouvera-t-il en Atlantique la clé pour s’extraire de calmes si similaires à sa Méditerranée ? Rendez-vous samedi en fin de journée pour trouver réponse et issue à une transatlantique menée tambour battant par 12 (Lamotte Module création ayant abandonné suite à un démâtage) équipages internationaux.


Un village d’ores et déjà ouvert sur le bassin des Chalutiers de La Rochelle

Un Village Arrivée est situé bassin des Chalutiers, au cœur de La Rochelle, et est ouvert du vendredi 12 au lundi 15 avril de 11h à 22h (sauf le lundi de 11h à 18h). Dans ce village, les visiteurs pourront retrouver les Iles de Guadeloupe avec un stand qui fera la promotion de la destination, découvrir les Rhum Bielle venus de Marie Galante, déguster une bière avec le brasseur local la Beun’aise, se restaurer sur l’espace Food truck et découvrir les animations proposées par la SNSM et AMR Location.


Si ce village peut accueillir d’ores et déjà tous les passionnés, notez que des animations seront proposées toute la journée de demain samedi (programme sur la page facebook de la course) et que les bateaux arrivés pendant la nuit entreront à marée haute en parade dimanche dans le bassin à partir de 14 heures. Un temps fort à ne louper sous aucun prétexte !


A NOTER QUE LES BATEAUX QUI ARRIVERONT DANS LA NUIT DE SAMEDI À DIMANCHE ENTRERONT EN PARADE DIMANCHE À 14 HEURES. ILS SERONT AMARRÉS EN ATTENTE AU PONTON CARBURANT AU PORT DES MINIMES DE LA ROCHELLE.


Classement à 15h00 heures françaises :

1. Pietro Luciani (Earendil – 145) > 256,7 milles de La Rochelle

2. Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et Avenir – 151) > +10,7 milles

3. Kito De Pavant (Made in Midi – 142) > +11,6 milles

4. Miranda Merron (Campagne de France – 147) > +20,9 milles

5. Andréa Fantini (Enel Green Power - 55) > +22,2 milles

6. Charles-Louis Mourruau (Colombre XL – 101) > +40,5 milles

7. Arthur Hubert (Athena Groupe Immobilier – Mer Entreprendre - 152) > +49,9 milles

8. Emmanuel Le Roch (Edenred – 100) > +59,5 milles

9. Loïc Fequet (Tibco – 123) > +75,7 milles

10. Franz Bouvet (Yoda – 65) > +91,2 milles

11. Marc Dubos (Esprit Scout – 81) > +105,7 milles

Abandon. Luke Berry (Lamotte - Module Création – 153)


Retrouvez tous les mails et les infos du large sur la page Facebook de la course : https://www.facebook.com/DefiAtlantiqueGPO/


Classements et cartographie : http://defi-atlantique.geovoile.com/2019/tracker/


Texte : Denis van den Brink / GPO

Photos : Pierrick Garenne / GPO

943 vues
  • Facebook Défi Atlantique
  • Twitter GPO Nautic Events