Rechercher
  • Défi Atlantique GPO 2019

"Il y avait un bon dynamisme à bord, avec une belle ambiance"

Avec l’arrivée en milieu de nuit à Horta d’Esprit Scout et ses quatre marins, Marc Dubos, Mathieu Tantôt, Antoine Vallet et Jacques Arnaud Seyrig, il ne reste plus de toute la flotte des Class40 du Défi Atlantique que Tibco de Loïc Féquet encore en mer. Loïc est distant d’environ un millier de milles des Açores, après son redémarrage des Bermudes où il avait cherché refuge pour réparer ses safrans. Esprit Scout vient donc prendre la 10ème place du classement de la première étape, à l’issue d’une très longue route, ayant parcouru sur le fond le plus grand nombre de milles de toute la flotte, à quasi égalité avec Groupe Athena Immobilier Mer Entreprendre de Arthur Hubert, avec 2 577 milles au compteur effectif. Privés très tôt de bout dehors, et donc de ses grandes voiles de portant, Marc et ses acolytes auront su trouver les angles efficaces pour rallier Horta où ils vont dès demain s’attacher à réparer.



Marc Dubos :

« On est passé de la chaleur Guadeloupéenne à la fraicheur Açorienne. On tablait sur une dizaine de jours de course, mais la perte de notre bout-dehors nous a pénalisé. Il a ensuite fallu faire le tour de l’anticyclone pour trouver des angles qui nous permettaient d’avancer sans spi. Cela a bien compliqué la situation. On a signé un beau départ lors du parcours spectacle jusqu’à Marie-Galante. Je ne comprends pas pourquoi les autres ne nous ont pas suivi. A peu de chose près on passait la bouée en tête. On a ensuite suivi un long bord tribord, jusqu’à il y a deux jours. On est resté motivé durant ce long bord. Il y avait un bon dynamisme à bord, avec une belle ambiance. On a mal mangé mais on a mangé, et on est ravi être ici. La Mini, puis en Class40, j’ai eu l’occasion de découvrir Horta et on y arrive avec plaisir. »

0 vue
  • Facebook Défi Atlantique
  • Twitter GPO Nautic Events