Rechercher
  • Défi Atlantique GPO 2019

"J’avais dit qu’on partait pour faire un résultat... On est donc satisfait !"

Le Class40 N°145 Earendil, skippé par la Nordiste Catherine Pourre et à bord duquel opéraient les deux Italiens Pietro Luciani et Ambroggio Beccaria, ainsi que le français Antoine Carpentier, s’adjuge la deuxième place du classement de la première étape du Défi Atlantique.


Cet équipage Franco-Italien a été devancé ce matin à l’aube par Aïna Enfance et avenir d’Aymeric Chappellier, de 10 heures et 44 minutes. Relativement discrète durant les premiers jours de course, c’est à l’entame du contournement par le nord de l’anticyclone des Açores, et alors que le vent d’Est basculait Sud-Est, puis Sud-Ouest, que Catherine a véritablement lâché les chevaux, et placé une accélération qui la portait, sur une trajectoire très Nord, aux basques d’Aymeric et ses « Aïna boys ».



Longtemps à la lutte avec Kito De Pavant (Made in Midi) pour ce très convoité fauteuil de dauphin, elle s’échappait à 500 milles de l’arrivée des griffes de la dorsales anticyclonique qui retenait Made in Midi, et se portait à moins de 30 milles du leader. Las! Aïna Enfance et avenir était le plus prompt à renvoyer bâbord amure dans le Nord-Est fraichissant, et à allonger la foulée vers Horta. Quand Earendil orientait finalement ses étraves vers les Açores, il accusait un débours de plus de 50 milles qui n’allait cesser d’augmenter sur une mer casse bateau, peu propice à la très grande vitesse. Parti à quatre marins, Earendil n’aura guère souffert de ce surpoids dans les courtes périodes de transition rencontrées, et l’apport de bras supplémentaires aura en revanche été le bienvenu lors de la multiplication des manoeuvres pour s’extraire de la molle. Ainsi qu’en témoigne l’écart réalisé avec son rival du départ, le redoutable duo De Pavant-Pella, relégué à plus de 170 milles, une fois ses soucis du départ réglés, le Mach 40 Earendil s’est montré à son avantage !



Avec 10 heures de retard sur le leader, Catherine, qui va profiter, ainsi que le règlement le lui autorise, de cette halte Açorienne pour changer d’équipier (L’italien Ambroggio Beccaria cédant sa place), préserve une chance réelle de victoire finale, à condition naturellement de se montrer au moins aussi brillante entre Horta et La Rochelle, que lors des 2 230 milles du tronçon depuis la Guadeloupe.


Ils ont dit :

Catherine Pourre :

« J’avais dit qu’on partait pour faire un résultat, avec un bel équipage et un bon bateau. On est donc satisfait. On a eu un coup de mou au départ, dans une course qui partait toujours par devant. On a réglé nos soucis et on a pu maintenir la cadence de Aïna, sans pouvoir refaire notre retard initial. On s’en sort bien dans la dorsale avant l’arrivée de la dep. L’équipage était très pro et très agréable. Un beau casting, avec un Ambroggio qui déborde d’énergie, toujours sur les réglages. Je connais bien Antoine, et Pietro m’étonne en permanence. Il sera difficile d’aller chercher Aïna, mais on a cette belle deuxième place à défendre. »


Antoine Carpentier :

« C’est sympa d’avoir réussi à revenir dans cette course après avoir été décroché dès le départ. AÏna n’a fait que partir par devant. On est passé de 5ème à 2ème. La fortune de mer de Groupe Lamotte - Module création nous bien aidé. On a eu un peu de réussite. Le bateau a été modifié récemment et il a beaucoup progressé. Il fallait être devant pour avoir la vitesse, et il ne nous a pas été possible d’aller titiller Aymeric, qui n’a pas fait d’erreurs. C’est ma deuxième transat d’Ouest en Est cette année puisque j’ai ramené mon Class40 en janvier. Les conditions ont été finalement clémentes. On a eu des paysages magnifiques, pas trop de plastiques dans l’eau, et des couchers de soleil sublimes, des méduses à voile, du plancton fluorescent… On a vu Faial très tardivement, dans le vent et le soleil, juste parfait ! Une très belle transat ! »


Pietro Luciani :

« On est content de notre place, et de la façon dont on a navigué les dernières six jours. Les premiers 4 jours, on a fait une bêtise et on n’avait pas la vitesse. On a su garder bon moral pour se refaire. On a bien réagi. Il fallait être devant, et on limite les dégâts. Il va y avoir derrière nous beaucoup d’écarts. On a fait de belles manoeuvres, toujours bien adapter la voile au temps, avec un bonne vitesse. J’ai adoré naviguer avec Ambrosio et Antoine. Ils ont beaucoup de talents. Des mecs super ! On a bien rigolé. Catherine est contente malgré notre mauvais début de course. Aïna a été très propre, toujours la bonne vitesse et les bons angles. Je suis très content pour Aymeric ! Si c’est lui qui doit nous battre, je suis satisfait. C’est une magnifique transat. On a vu des belles choses, des baleines, très très près du bateau. On a eu de la chance avec la météo. On craignait la grosse tempête ici aux Açores, mais la dépression a glissé dans l’est. »



Le point sur la course :

C’est Made in Midi (Kito De Pavant - Alex Pella) qui devrait être le prochain Class40 à embouquer le canal entre Pico et Faial, probablement demain après-midi. Il aura dû tirer un bord pénalisant pour remonter plein nord sur la route, et pourrait tomber alors sous la menace de l’un des trois voiliers qui cravachent de conserve depuis hier vers Horta. Il s’agit des étonnants italiens de Enel Green Power (Andrea Fantini), de Campagne de France (Miranda Merron) et d’Athena Groupe Immobilier - Mer entreprendre (Arthur Hubert). Ce gruppetto évoluait ce soir à plus de 220 miles de l’arrivée.


Classement à 18h00 heures françaises :

1. Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et Avenir – 151)

2. Catherine Pourre (Earendil – 145)


3. Kito De Pavant (Made in Midi – 142) > à 159,8 milles d'Horta

4. Andréa Fantini (Enel Green Power - 55) > +56,2 milles

5. Miranda Merron (Campagne de France – 147) > +74,2 milles

6. Arthur Hubert (Athena Groupe Immobilier – Mer Entreprendre - 152) > +92,3 milles

7. Charles-Louis Mourruau (Colombre XL – 101) > +157 milles

8. Emmanuel Le Roch (Edenred – 100) > +185,7 milles

9. Franz Bouvet (Yoda – 65) > +283,7 milles

10. Marc Dubos (Esprit Scout – 81) > +308,6 milles

11. Loïc Fequet (Tibco – 123) > 1424,6 milles

Abandon. Luke Berry (Lamotte - Module Création – 153) > Guadeloupe


Retrouvez tous les mails et les infos du large sur la page Facebook de la course : https://www.facebook.com/DefiAtlantiqueGPO/


Classements et cartographie : http://defi-atlantique.geovoile.com/2019/tracker/


Denis Van Den Brink / GPO

250 vues
  • Facebook Défi Atlantique
  • Twitter GPO Nautic Events