Rechercher
  • Défi Atlantique GPO 2019

"Ocean Eleven"...

Ils l’ont fait ! Loïc Féquet, Benoit Champanhac et Arnaud Le Gal (Tibco) ont réintégré cette nuit la flotte du Défi Atlantique. Contraint de se dérouter peu après le départ de Guadeloupe, Tibco s’était brièvement arrêté aux Bermudes pour réparer ses safrans. Loïc Féquet et ses hommes avaient depuis tout mis en oeuvre pour rallier Horta le plus rapidement possible afin de poursuivre en course leur route vers La Rochelle. C’est chose faite depuis ce matin 3 heures 42 Françaises, quand Tibco, après avoir, à la volée et sans même accoster, récupéré quelques vivres dans le port d’Horta, a pu renvoyer le gennaker et franchir la ligne de départ vers la France.

Ce sont donc bien onze Class40 qui cinglent à présent à vive allure vers La Rochelle, profitant de conditions particulièrement musclées, en avant d’un front dépressionnaire qui les pousse aux allures portantes vers la pointe occidentale de l’Espagne.



A fond devant le front !

Sous grand gennaker, souvent rivés à la barre et sur une mer encore relativement peu formée en avant du front, les équipages sont entrés sans transition dans un rythme de compétition effrénée, lancés dans une course contre la montre face au rapide déplacement vers l’Est du front dépressionnaire. Tous souhaitent demeurer dans les puissants flux de Sud-Ouest le plus longtemps possible, avant un inéluctable ralentissement en approche du Golfe de Gascogne.


Dans ce contexte, la hiérarchie de ce Défi Atlantique, telle qu’elle s’est dessinée à l’issue de la première étape entre la Guadeloupe et Horta, s’est rapidement réinstallée et c’est sans surprise que l’on retrouve après seulement 24 heures de course, les favoris aux avant-postes. Sous le vent de Sud-Ouest qui propulse les Class40 à très vive allure, Earendil de Pietro Luciani s’est emparé du commandement à la mi-journée, devant les deux autres prétendants à la victoire, Kito de Pavant (Made in Midi) et Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et avenir). Kito et Aymeric naviguent à vue et semblent avoir déjà lancé le sprint pour la victoire finale à La Rochelle. Andrea Fantini et ses trois compatriotes italiens d’Enel Green Power continuent de jouer les invités surprises, après leur brillante 4ème place à Horta. Il font jeu égal avec les meilleurs, à 15,5 noeuds de moyenne sur la route ces dernières heures.


Derrière Campagne de France (Miranda Merron) qui s’accroche à ce petit groupe, des écarts se creusent déjà tant le rythme depuis le départ est endiablé. Charles-Louis Mourruau, tout en tirant la quintessence de son Pogo S2 Colombre XL, concède déjà près de 50 miles au leader, tandis que Franz Bouvet (Yoda) déplore un déficit de près de 80 milles. A 170 milles d’Earendil, Loïc Féquet et Tibco se lancent à corps perdu dans un très réaliste pari, celui de réintégrer le plus rapidement possible le peloton de leurs prédécesseurs, une récompense légitime pour ces trois marins qui n’auront en définitive connu ni repos ni répit depuis leur départ de Guadeloupe le 23 mars dernier !



Où l’on reparle de record des 24 heures...

Vent puissant, près de 30 noeuds, bien orienté dans le trois-quart arrière des bateaux, grands spinnakers déployés, mer encore maniable, et des bateaux manoeuvrés par 2, 3 ou 4 hommes… toutes les conditions semblent réunies pour voir d’ici demain, à l’issue des premières 48 heures de course, d’impressionnants chiffres de milles parcourus en 24 heures. Le record absolu pour les monocoques de 12,18 m de la Class40 a été établi en novembre 2017 durant la Transat Jacques Vabre par le Mach 40,3 N°144 de Maxime Sorel, associé à un certain Antoine Carpentier, qui officie sur le Défi Atlantique à bord d’un autre Mach 40, le Earendil de Catherine Pourre. Vand B avait alors parcouru 377,7 milles à la vitesse moyenne de 15,7 noeuds, des performances que l’on décèle depuis la nuit dernière aux compteurs des principaux postulants de cette étape du Défi Atlantique vers La Rochelle. A suivre donc…


Classement à 17h00 heures françaises :

1. Pietro Luciani (Earendil – 145) > 996,8 milles de La Rochelle

2. Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et Avenir – 151) > +3,8 milles

3. Kito De Pavant (Made in Midi – 142) > +9,3 milles

4. Andréa Fantini (Enel Green Power - 55) > +11,3 milles

5. Miranda Merron (Campagne de France – 147) > +20,7 milles

6. Emmanuel Le Roch (Edenred – 100) > +53,8 milles

7. Charles-Louis Mourruau (Colombre XL – 101) > +56,5 milles

8. Marc Dubos (Esprit Scout – 81) > +69,4 milles

9. Arthur Hubert (Athena Groupe Immobilier – Mer Entreprendre - 152) > +70,8 milles

10. Franz Bouvet (Yoda – 65) > +93,6 milles

11. Loïc Fequet (Tibco – 123) > +179,3

Abandon. Luke Berry (Lamotte - Module Création – 153) > Guadeloupe


Retrouvez tous les mails et les infos du large sur la page Facebook de la course : https://www.facebook.com/DefiAtlantiqueGPO/


Classements et cartographie : http://defi-atlantique.geovoile.com/2019/tracker/


Texte : Denis van den Brink / GPO

Photo : Pierrick Garenne / GPO

0 vue
  • Facebook Défi Atlantique
  • Twitter GPO Nautic Events