Rechercher
  • Défi Atlantique GPO 2019

Regroupement général !

Une forme de status quo s’installe en tête de la flotte du Défi Atlantique Guadeloupe > Horta > La Rochelle au terme de trois jours d’une navigation rapide et sportive travers aux alizés.


Aïna Enfance et Avenir d’Aymeric Chappellier, Eric Quesnel et Rodrigue Cabaz est un leader « historique » sous contrôle certes, mais qui navigue désormais sous la double pression de poursuivants étalés en son Sud et... en son Ouest. Les écarts qu’ils avaient creusés dès le départ avec une belle facilité se sont figés depuis 24 heures, et semblent même diminuer légèrement au rythme des oscillations de sa route dans un alizé qui prend de plus en plus de Sud.




Trois Class40 emmenés par un remarquable duo Kito De Pavant - Alex Pella sur Made in Midi, l’équipage le plus rapide sur ces dernières heures, le menacent en son Sud-Ouest, à une quarantaine de milles de distance, tandis qu’un peu plus au sud, Miranda Merron et Didier Le Vourch (Campagne de France) ouvrent une voie bien calée au Nord-Est pour quasiment la moitié de la flotte. Six voiliers naviguent ainsi à 50 milles du leader, après plus de 700 milles parcourus depuis Pointe-à-Pitre.


Le long bord tribord amure entamé en Guadeloupe se prolonge aujourd’hui, et pour encore au moins 24 heures tandis que le vent va continuer de s’orienter de plus en plus franchement au Sud, et l’étrave des voiliers tourner ostensiblement vers l’Est. Une accélération des Class40 au portant, sous grand gennaker est à anticiper et les écarts pourraient reprendre de l’amplitude pour les bateaux épargnés par les petites avaries qui contraignent aujourd’hui Loïc Féquet (souci de safran sur Tibco) ou Charles-Louis Mourruau (problème de dessalinisateur à bord de Colombre XL) à modérer la cadence.



Avec un cap de plus en plus proche de celui de la route directe, les milles parcourus vont s’avérer de plus en plus efficaces vers la ligne d’arrivée de Horta, encore à plus de 1 600 milles. Mais les esprits sont bien loin d’envisager l’archipel portugais, tant les morceaux de bravoure à affronter sont encore nombreux sur la route, avec cette transition vers des régimes plus perturbés générés par une dépression en évolution dans l’Est des Açores à gérer, et des régimes de vent orientés dans l’axe des bateaux à anticiper pour le secteur de l’arrivée.


L’heure est donc aux gains maximum sur la route, avant d’aborder en milieu de semaine le casse tête d’une arrivée envisagée pour les premiers lundi prochain 1er avril.


De leur côté, Luke Berry, Pablo Santurde, Ludovic Méchin et Yannis Troalen sont ce soir en approche de la pointe des Châteaux, à l’extrémité Est de la Guadeloupe. Ils devraient lancer le moteur de leur Lamotte - Module création démâté pour rejoindre à la tombée de la nuit Guadeloupéenne la marina de Pointe-à-Pitre.


Classement à 16h00 heures françaises :

1. Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et Avenir – 151) > 1597,7 milles d'Horta

2. Kito De Pavant (Made in Midi – 142) > +27,9 milles

3. Miranda Merron (Campagne de France – 147) > + 30,5 milles

4. Arthur Hubert (Athena Groupe Immobilier – Mer Entreprendre - 152) > +39,4 milles

5. Catherine Pourre (Earendil – 145) > +42,6 milles

6. Loïc Fequet (Tibco – 123) > +48,5 milles

7. Charles-Louis Mourruau (Colombre XL – 101) > +71 milles

8. Andréa Fantini (Enel Green Power - 55) > + 78,3 milles

9. Emmanuel Le Roch (Edenred – 100) > + 80,9 milles

10. Marc Dubos (Esprit Scout – 81) > +108,3 milles

11. Franz Bouvet (Yoda – 65) > +116,5 milles

Abandon. Luke Berry (Lamotte - Module Création – 153) > Approche Guadeloupe


Retrouvez tous les mails et les infos du large sur la page Facebook de la course : https://www.facebook.com/DefiAtlantiqueGPO/


Classements et cartographie : http://defi-atlantique.geovoile.com/2019/tracker/


Denis Van Den Brink / GPO

564 vues
  • Facebook Défi Atlantique
  • Twitter GPO Nautic Events